the Passing DataBase

La chenille suit le même principe que l'horloge, à savoir que chaque jongleur passe successivement à tous les autres, lui compris. Mais le fait que les participants soient placés sur 2 lignes permet de rajouter beaucoup de jongleurs sans rajouter de difficulté individuelle. En effet, contrairement à l'étoile, vous pouvez rajouter du monde sans augmenter la longueur des passes.





Les schémas à droite pour 10 jongleurs devraient être suffisant pour comprendre le principe même s'ils ne représentent pas un cycle complet. Si l'on rajoute les conseils ci-dessous, vous aurez vraiment tout ce qu'il vous faut.
Le rythme usuel est un 4-temps pour tout le monde
Rajouter des jongleurs est assez simple. Si vous regardez ce qui se passe au milieu, ça ne change rien de rajouter un jongleur de chaque côté, le principe restera exactement le même puisque l'on ne s'intéresse qu'aux jongleurs aux extrémités. Pour un nombre impair de jongleurs, voir plus bas.
Chaque jongleur se déplace en fait le long de la ligne en se déplaçant vers la gauche de un pas après chaque passe. Chaque passe est adressée à un jongleur différent (le voisin de droite du précédent). Sur les schémas, J7 passe avec J4 puis J3 puis J2....
Lorsqu'un jongleur vient de faire une passe à l'extrémité gauche d'une des lignes (J5 et J10 sur le schéma 1), il a alors 8 temps pour changer de ligne. On peut aussi considérer que le self du 4ième temps est une passe pour lui même. Les personnes moins à l'aise peuvent aussi arrêter de jongler le temps de changer de côté.

Si vous êtes en nombre impair, il y aura toujours un jongleur en train de changer de ligne et de se faire la passe pour lui même (en particulier au départ). Cf. les schémas ci-dessous pour 9 jongleurs.