the Passing DataBase

Vous connaissez la Polka, vous connaissez la valse, maintenant il est temps d'apprendre le Zwiefacher. Le Zwiefacher est une danse dans laquelle un 3-temps alterne avec un 4-temps. Écoutons simplement ce que Erlenmeyer et Keulenheier ont à dire sur le sujet...

Erlenmeyer (EM) : Tu veux faire un passing ?
Keulenheier (KH) : Bien sûr que je veux ! Quel figure ?
EM. : Commençons par un rythme ordinaire.
KH. : Tu veux dire une valse ?
(Note de l'éditeur : la valse est le rythme de base à trois temps : self-self-passe. Voir la deuxième partie de la série d'articles dans Kaskade 57).
EM. : Eh bien, en fait, je préférerais faire des passes de la main droite uniquement.
KH. : Tu devrais avoir honte ! Mais bon, j'ai juste la figure qu'il nous faut : tu peux faire ton quatre temps bien ennuyeux et je peux faire une valse.
EM. : En même temps ? Alors trois de tes lancers doivent prendre le même temps que quatre des miens, sinon les passes arriveront au mauvais moment.
KH. : Exactement. Et tu dois alterner les passes droites et croisées parce que je passe de la main droite et de la main gauche, donc je m'attends à recevoir des deux côtés également.
EM. : Mais tu passes toujours sur ma main gauche, bien que ton rythme soit la valse. Donc tu lances alternativement droit et croisé, droit de la main droite et croisé de la main gauche. (Voir fig. 1).

EM. : OK, tu peux te reposer, maintenant. C'est à mon tour de faire le côté lent de la figure.
KH. : Mais je veux continuer ma valse !
EM. : Et je veux continuer à attraper à gauche et à lancer à droite... Hé, C'est possible ! Tu continues en valse, mais maintenant je vais passer en deux temps : chaque lancer de la main droite est une passe, chaque lancer de la main gauche est un self. A part ça c'est la même chose qu'avant – j'alterne les passes droites et les passes croisées. Super, maintenant je peux me reposer ! (Fig. 2)

KH. : OK, j'en ai assez ! A partir de maintenant je passe en 1 temps. Chaque lancer est une passe. Tu continues en deux temps si tu veux.
EM. : Mais je vais devoir jongler deux fois plus vite que toi, fainéant ! (Fig. 3)

EM. : Cela commence à devenir un peu fatiguant. Revenons à 3 et 4 temps. Laisse-moi essayer ton côté de la figure pour changer.
KH. : Allons-y. Mais pour rendre cela un peu plus intéressant, échangeons nos rôles après chaque passe : sur le premier temps tu fais la valse et moi du 4 temps, ensuite sur le temps suivant tu fais le 4 temps et je passe en valse.
EM. : Cela semble raisonnable. Mais où dois-je lancer ? Auparavant, quand je passais en 4 temps, je devais changer ma cible, car je lançais une fois tout droit sur ta main gauche, puis une fois en croisé sur ta main droite...
KH. : ... et je devais toujours viser ton épaule gauche quand j'étais en valse. J'alternais également les passes droites et croisées, car je changeais constamment la main qui passait.
EM. : Donc maintenant ça marche comme ça : je fais (passe droite, self, self, passe croisée, self, self, self)...
KH. : ... et moi (passe droite, self, self, self, passe croisée, self, self) (Fig. 4).

EM. : Ça devient compliqué ! Je passe de la main droite, de la main gauche, droit et croisé - tout cela combiné.
KH. : Oui, et le changement de rythme à chaque mesure rend cela très... euh... instructif, n'est-ce-pas ?
EM. : Tu rigoles ? « Instructif » ? Je suppose que c'est une façon de le présenter. Ce que tu veux réellement dire c'est que nous n'allons pas être capables de le tenir bien longtemps.
KH. : Hmm. Trichons un peu. L'essentiel c'est d'être certain que la passe après la valse n'arrive pas trop tôt, sinon celui qui est en 4 temps devra se précipiter.
EM. : Exactement ! Alors pourquoi ne lançons nous donc pas la passe après la valse en double, ce qui lui permettra de rester plus longtemps en l'air ?
KH. : C'est juste ce que j'étais en train de penser. Mais celui qui lance le double doit marquer une courte pause, sinon il attendra lui même une passe qui n'arrivera pas.
EM. : Récapitulons. Je dois faire (passe droite, self, self, passe croisée en double, pause, self, self, self)...
KH. : ... et moi : (pause, self, self, self, passe croisée, self, self, passe croisée en double).
EM. : Ok, ça devrait marcher. Mais comment démarrer ?
KH. : Réfléchissons. Ton dernier lancer sur la première mesure est une passe en double.
EM. : C'est exactement pareil qu'un double gauche dans un 4 temps normal.
KH. : Exact, donc démarrons tous les deux en 4 temps, et à un moment tu lances un double gauche, auquel je réponds par une passe croisée en simple. (Fig. 5)

KH. : Donc cette figure n'inclut pas seulement des passes droites et gauches, qui vont tout droit où sont croisées ; elle inclut également des simples et des doubles. C'est pourquoi mes potes l'appellent le « Leipziger Allerlei », d'après le nom d'une spécialité culinaire végétarienne qui est supposée être populaire dans notre ville.
EM. : As-tu remarqué que nous lançons toujours le double avec la même massue ? Elle est toujours au-dessus : de moi vers toi, en croisé ; de toi vers moi, droite ; puis à nouveau croisée de moi vers ton autre main, puis tout droit de toi vers moi.
KH. : C'est pourquoi tu pourrais considérer cette figure comme un exercice préliminaire à la valse à 7 massues. Dans une valse à 7 massues, trois des massues font exactement cela.
EM. : 7 moins 3... Mais que font les quatre autres, alors ?
KH. : Deux restent de mon côté, comme selfs, et deux du tien.(Fig. 6)

EM. : Mais revenons à 6 massues. Nous étions en train de faire une valse contre un deux temps, il y a quelques instants.
KH. : Tu peux aussi transformer ça en une figure de type « Allerlei ». Tu fais : (passe droite, self, passe double croisée, pause, self, self) et moi (pause, self, self, passe croisée, self, passe double droite). (Fig. 7)

KH. : Maintenant nous faisons tous les deux les passes basses toujours avec la même massue.
EM. : Attends une minute, dans le diagramme de causes les flèches indiquent des directions différentes !
KH. : Mais les flèches ne représentent pas les trajectoires des massues. Si tu les dessines, tu obtiens un diagramme en échelle.
EM. : Mais pourquoi ne le faisons nous pas ?
KH. : Parce qu'il y a moins de flèches dans un diagramme de causes, et qu'il est plus facile à interpréter.
EM. : Je parie qu'un « Allerlei » en Un-Temps/Deux-Temps est possible.
KH. : Bien entendu. Tu fais (passe droite, passe double croisée, pause, self) et moi (pause, self, passe croisée, passe droite en double).
EM. : Et nous pouvons démarrer comme tout à l'heure, avec un double gauche dans un deux temps normal. (Fig. 8)

KH. : C'est une figure plutôt difficile !
EM. : Maintenant que je la vois, je me rends compte que c'est un passe-passe-self.
KH. : C'est pourquoi elle peut être utilisée comme un exercice pour le passe-passe-self à sept massues. (Fig. 9)

EM. : Oh, regarde, voilà Stürenburg, du Comité National pour la Coordination des Dates de Conventions. Je parie qu'il aimerait bien voir nos dernières figures après sa dure journée de travail.
KH. : Non seulement ça, mais sans doute aimerait-il les essayer.
Stürenburg : Bien le bonjour, Messieurs. Oui en effet, je ferais bien un peu de valse avec vous maintenant...
KH. : ... et tu aimerais sans doute que je fasse un 4 temps. D'accord. Mais cela serait une honte que Monsieur Erlenmeyer reste là à ne rien faire. Peut-être que vous pourriez faire tous les deux la même figure.
EM. : Ciel, mais cela veux dire que tu vas devoir faire un deux temps au lieu d'un quatre temps !
KH. : C'est juste, je lance d'abord vers l'épaule droite de M. Erlenmeyer, puis vers la droite de Stürenburg, ensuite vers la gauche de Erlenmeyer, puis vers la gauche de Stürenburg.
Stürenburg : Tandis que nous passons toujours en valse vers ton épaule gauche.
KH. : Puis-je vous demander à tous les deux de garder un rythme assez lent ? Sinon cela va être difficile pour moi de vous suivre. (Fig. 10)

Stürenburg : Je crois que j'ai mérité de me reposer, M. Keulenheier. Nous devrions échanger les positions maintenant.
EM. : Les nombres, pas les positions ! Si tous les deux nous faisions du 4 temps et Monsieur Keulenheier du 3 temps...
KH. : Oui, c'est possible. Mais au lieu de faire une valse normale, comme vous le faisiez juste avant, je pense que je ferais mieux de faire un passe-passe-self. Si vous vouliez bien avoir l'amabilité de lancer alternativement sur ma main droite et sur ma main gauche. (Fig. 11)

EM. : C'était sympa. Mais maintenant il est temps d'aller se coucher. D'ici notre prochaine rencontre, nous pourrions réfléchir à un moyen de faire un passing de type « Leipziger Allerlei » à trois.
Stürenburg (sortant, marmonnant pour lui-même) : je dois essayer ça avant mon déjeuner d'affaire avec les gens du Comité de Nommage et d'Administration des Figures de Passing.