the Passing DataBase

La théorie cachée derrière n'est pas très compliquée au premier abord. Un slow-fast (pour 2 jongleurs) est en fait un rythme sur lequel un jongleur doit avoir une cadence de jongle plus rapide que l'autre. Exemple : si J1 fait 3 selfs entre chaque passe (un 4-temps), J2 pourrait n'en faire que 2 (un 3-temps) ou 1 (un 2-temps).

Il faut ensuite se mettre d'accord sur les petites modifications à faire. Parce que si J2 fait un 3-temps, J1 devra bien lui envoyer des massues à droite et à gauche en alternance, et ce quelque soit son rythme (ambidextre ou pas). Il faudra donc parfois croiser certaines passes (et parfois pas).

Il y a donc un côté lent (Slow) et un côté rapide (Fast). On peut discuter longtemps pour savoir si le côté rapide est celui du jongleur qui passe plus souvent (comparé au nombre de selfs) , ou celui du jongleur qui jongle le plus vite. Pour se mettre d'accord, le côté rapide (fast) est ici celui ou la cadence de jongle est la plus rapide.
Prenons un exemple : si J1 est en 4-temps et J2 en 2-temps alors J1 a le côté rapide et J2 le côté lent.

Si le sujet vous intéresse, ne manquez pas l'article de Johannes Waldmann dans Kaskade 61 : Hobo Zwiefacher
Vous pouvez aussi regarder quelques exemples (pas forcément faciles) : technopostes, Alan's Anguish et le poste 3-temps/ultimate.